Recruter un alternantun vrai projet d'entreprise

Les clés de la réussitetout au long du parcours

Pour créer l’alchimie nécessaire au succès de vos projets d’apprentissage, voici quelques éléments à prendre en compte :

  • Bien définir le poste et les compétences associées
  • Nommer un maître d’apprentissage motivé et le former
  • Faire participer le maître d’apprentissage au recrutement du jeune
  • Soigner l’accueil du jeune en entreprise
  • Suivre régulièrement la progression de l’apprenti en entreprise et l’aider à faire le lien avec les apports théoriques et pratiques appris en CFA
  • Accorder du temps au maître d’apprentissage, afin qu’il puisse correctement exercer son rôle

formation-professionnelle-continue-industrie-alimentaire

Quelle entreprisepeut recruter en apprentissage?

Toutes les entreprises du secteur privé, y compris les associations, les entreprises de travail temporaire, les groupements d’employeurs, les GIEQ peuvent accueillir des jeunes en contrat d’apprentissage.

Modalités et conditionsdu contrat d'apprentissage

Type de contrat

Le contrat d’apprentissage peut être conclu pour une durée limitée (CDD) ou dans le cadre d’un contrat à durée indéterminée (CDI) ou d’un contrat intérimaire.

Statut du jeune

Le jeune est un salarié de l’entreprise : le code du travail, la convention collective et les accords d’entreprises lui sont applicables. Il bénéficie des mêmes avantages que ses collègues en termes de congés payés ou de couverture sociale.

Durée du contrat

La durée du contrat est généralement de deux ans. Elle peut être portée à trois ou réduite à six mois en fonction du métier, de la qualification préparée et du niveau initial de l’apprenti(e).

Période d’essai

La période d’essai est fixée aux 45 premiers jours, consécutifs ou non, de présence effective de l’apprenti(e) en entreprise.

Temps de travail

La durée légale du travail est de 35h par semaine. Toutefois, elle peut varier en fonction de l’horaire défini par la convention collective ou par l’accord d’entreprise. Les cours théoriques et professionnels dispensés en CFA sont compris dans le temps de travail effectif et rémunérés comme tels.

Maître d'apprentissage:rôle et conditions d'exercice

La formation au poste de travail est encadrée et obligatoirement suivie par un maître d’apprentissage pendant toute la durée de l’alternance. Le maître d’apprentissage peut être le chef d’entreprise ou un salarié de l’entreprise. La fonction tutorale peut être partagée, entre plusieurs salariés de l’entreprise, au sein d’une équipe dite tutorale. Dans ce cas, une personne est désignée comme maître d’apprentissage référent.
Il doit justifier soit :

  • d’une expérience professionnelle de deux ans en relation avec la qualification visée (sans titre équivalent)
  • ou d’un diplôme ou d’un titre au moins égal à celui préparé par l’apprenti et une expérience professionnelle d’au moins un an en relation avec la qualification visée.

Son rôle permet à l’apprenti(e)à de développer ses propres capacités professionnelles. Il est également l’interlocuteur privilégié du centre de formation et suit l’évolution professionnelle et scolaire de l’apprenti(e). Il peut bénéficier, à ce titre, d’une formation.
Chaque maître d’apprentissage ne peut avoir sous sa responsabilité que deux apprentis au maximum. Ce nombre peut s’élever à trois en cas de redoublement d’un(e) apprenti(e).

Quand et comment recruter?

Même s’il est aujourd’hui possible de recruter des apprentis toute l’année, le recrutement est généralement calé sur le rythme scolaire. La meilleure période pour recruter se situe entre mars et octobre.
Vous pouvez faire parvenir vos besoins en alternance à l’IFRIA Hauts-de-France dès le mois de mars. En fonction du poste sur lequel vous souhaitez former un(e) apprenti(e), nous vous guiderons vers le diplôme le plus adapté. L’IFRIA vous accompagne également pour le recrutement en vous proposant des candidatures validées et sélectionnées pour vous.
Dès que vous aurez trouvé votre futur apprenti(e), l’IFRIA Hauts-de-France établira le contrat, s’assurera de collecter les différentes signatures et de l’envoi du CERFA en enregistrement à l’OPCO.
Recruter un(e) apprenti(e)

La rémunérationde l'apprenti(e)

L’apprenti(e) bénéficie d’une rémunération qui correspond à un pourcentage du SMIC en fonction de son âge. En outre, sa rémunération progresse chaque nouvelle année d’exécution de son contrat.

Année d’exécution du contrat  < 18 ans  18 – 20 ans  21 – 25 ans  > 26 ans
1ère année 27% du SMIC 43% du SMIC 53% du SMIC 100% du SMIC
2ème année 39% du SMIC 51% du SMIC 61% du SMIC 100% du SMIC
3ème année 55% du SMIC 67% du SMIC 78% du SMIC 100% du SMIC

Les aides financièrespour l'employeur

Depuis le 1er janvier 2019, les entreprises de moins de 250 salariés qui embauchent un apprenti préparant un diplôme (ou titre professionnel), de niveau inférieur au Bac, peuvent bénéficier de l’aide unique à l’embauche :

Le montant maximum de l’aide unique à l’embauche est de :

  • 4125€ la 1ère année d’exécution du contrat
  • 2000€ la 2ème année d’exécution du contrat
  • 1200€ la 3ème année d’exécution du contrat

L’attribution de l’aide est validée à l’enregistrement du contrat et sera versée mensuellement, dès la date de démarrage du contrat.

Cette aide est complétée par des exonérations de charges sociales. Le salaire de l’apprenti est exonéré de charges sociales jusqu’à 78% du SMIC.

Calculer le montant de l'aide

Les modalités de rupturedu contrat d'apprentissage

Pendant la période d’essai de 45 jours, l’employeur comme l’apprenti(e) (et son représentant légal, s’il est mineur) peuvent, par écrit, mettre fin unilatéralement au contrat d’apprentissage, sans préavis ni motivation.
Au delà de la période d’essai, il est envisageable de rompre le contrat d’apprentissage d’un commun accord : à tout moment, le contrat d’apprentissage peut-être rompu à l’amiable, rapidement et sans préavis, si les deux parties (apprenti(e) et employeur) passent un accord. Il s’agit alors d’une rupture conventionnelle.
Si aucun accord n’est trouvé, l’employeur qui souhaite mettre fin au contrat d’apprentissage doit passer devant les Prud’hommes. Certains cas lui permettent cependant d’éviter cette procédure: licenciement pour faute grave, inaptitude de l’apprenti(e) par la médecine du travail, liquidation judiciaire de l’entreprise d’accueil, exclusion de l’apprenti(e) du CFA, décès de l’employeur en cas d’une entreprise unipersonnelle.

ContacterIFRIA Hauts de France

Contact